+223 20 73 97 74 philadelphiesahel@gmail.com

Comment répondre à l’appel pour la mission ?

1/ Informez-vous !

  • Intéresse-toi à la mission : de nombreuses études, recherches, statistiques, sources d’informations existent aujourd’hui (livres, ressources internet, films, DVD, etc.)Recherche quels sont les pays et les régions qui ont le plus de besoins aujourd’hui.
  • Intéresse-toi aux différents types de travail missionnaire qui existent aujourd’hui, et regarde là où tu pourrais t’engager.
  • Prends contact avec des missionnaires : tu peux échanger avec eux, prendre des informations sur leur style de vie, les recevoir quand ils rentrent en congés ou envisager d’aller leur rendre visite sur le terrain.

2/ Engagez-vous dans un projet missionnaire

Après la recherche, il est bon de s’identifier avec un projet missionnaire, c’est à dire s’investir dans une relation avec une équipe, ou une famille missionnaire, sur le terrain.

La relation conduira à un engagement dans le temps, concret et durable, qui pourra se réaliser sous des formes multiples :

  • Soutenir une famille missionnaire dans le cadre de l’église locale (prière, soutien financier et matériel, courrier, accueil en congés, etc.).
  • Adopter un peuple non-atteint (en groupe ou en église locale).
  • Constituer un Comité Missionnaire au sein de l’église locale.
  • Entrer en relations avec des églises, des œuvres existant sur le terrain de mission.

Matthieu 6,21 : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. »

3/ Faites une 1ère visite sur le terrain de mission

Les possibilités de prendre contact avec le terrain missionnaire sont multiples aujourd’hui : voyage de prière, visite d’un projet missionnaire, visite d’une famille missionnaire, camp d’évangélisation à l’étranger, etc.

4/ Discernez votre appel

 

Aujourd’hui, l’engagement pour la mission est un processus, plutôt que le résultat d’un appel mystique.

Certains partiront sur les champs de mission (une minorité) – les autres (la majorité) travailleront à l’arrière comme mobilisateurs, intercesseurs, pourvoyeurs, etc.

  • Servez comme disciple dans votre église locale : laissez vous former dans votre caractère, développez vos dons !
  • Evangélisez, travaillez à implanter des cellules, des églises là où il n’y a rien…
  • La mission est à votre porte aujourd’hui : tournez-vous vers les minorités ethniques présentes dans votre entourage, vers les musulmans, les réfugiés, etc.

    « L’église locale est la mieux à même d’authentifier un appel missionnaire. »

  • Demandez à vos Responsables spirituels de vous aider à discerner votre appel et votre place dans le Corps de Christ.
  • Suivez une formation biblique et missiologique. Choisissez un Centre de Formation qui convient à votre appel.

« Les nouveaux ouvriers doivent avoir une préparation et une formation de qualité, parce que la mission mondiale exige des ouvriers hautement qualifiés. »

5/ Contactez des agences missionnaires

  • Elles vous offriront divers types de travail, dans divers champs de mission.
  • Elles vous aideront à vous orienter, selon votre appel, vos dons, vos aspirations.
  • Elles vous aideront à vous préparer sur le plan pratique, pour partir en mission.
  • Elles vous offriront des services spécialisés pour assurer le suivi, lorsque vous êtes sur le terrain missionnaire.

6/ Faites un séjour missionnaire à court terme !

(Entre 6 mois et 2 ans)

  • Evaluez vos possibilités, vos attentes !
  • Comprenez en profondeur les exigences du travail missionnaire à long terme :
    • Qualifications professionnelles
    • Adaptation à la culture.
    • Compétences dans le domaine des relations.
    • Capacités de travail en équipe.
    • Stabilité personnelle et gestion du stress.
    • Capacités de leadership en milieu transculturel.

7/ Du début à la fin du processus : priez, priez, priez !