+223 20 73 97 74 philadelphiesahel@gmail.com

Théologie biblique de la mission (Introduction)
1. Introduction.
→ Définition : Le mot « missio » en latin signifie : « l’action d’envoyer ».

John STOTT écrit dans « Mission Chrétienne dans un monde moderne :

« La mission découle d’abord de la nature de Dieu, non celle de l’Eglise. Le Dieu vivant de la Bible est un Dieu qui envoie. La mission est d’abord celle de Dieu. »

Ainsi, la mission est un ordre essentiel pour l’Eglise, elle n’est pas une branche annexe de la vie de l’Eglise. « L’Eglise est missionnaire ou elle n’est pas. »

→ Comment la mission est-elle perçue aujourd’hui ?

On découvre un éventail de réponses, qui sont liées à notre arrière-plan théologique ou philosophique. Voici deux positions extrêmes :

* Le point de vue traditionnel : la mission est exclusivement l’Evangélisation, centrée

sur la proclamation verbale. Dans cette conception, les autres activités ont peu de

place, elles sont faites dans le but de proclamer l’Evangile.

Les dangers :

On voit seulement des « âmes à sauver », et non des personnes avec leurs besoins.
On détruit les cultures, en exportant des modèles occidentaux.
On est accusé de prosélytisme – de colonialisme – de paternalisme – etc.
* Le point de vue « œcuménique » : la mission consiste à établir la paix dans le sens d’une harmonie sociale : par exemple : émancipation des races, développement rural et social, recherche d’éthique et d’intégrité dans les relations humaines et dans la société, etc.

Les dangers :

On insiste beaucoup sur la réconciliation horizontale, et on oublie la réconciliation avec Dieu !
On parle de libération économique et politique, de renouveau social ; on les assimile parfois à un renouveau divin, alors que celui-ci commence par un changement intérieur de l’individu et une réconciliation avec Dieu et les hommes.
On annule la notion du jugement divin – etc.
* Une conclusion :

L’ Evangélisation devrait être le centre de la mission : elle consiste à prêcher le pardon des péchés, à appeler les hommes à la repentance et à la foi en Jésus-Christ, pour devenir membre de sa communauté sur terre, en étant soumis au Saint-Esprit.

On peut dire que la Mission est la tâche confiée par Christ à Son Eglise pour apporter le salut au monde. Cette mission englobe l’Evangélisation, mais elle ne se limite pas à la communication verbale (voir Matthieu 28, 19-20 : « Faites des disciples… »)

Elle concerne toutes les autres formes de travail à caractère « social et humanitaire » , qui permettent de créer des ponts avec les populations et avec les individus, et d’introduire le témoignage de l’amour de Dieu pour eux (voir Matthieu 5, 13-16 : « Vous êtes la lumière du monde…Vous êtes le sel de la terre.. »)

2. La place de la mission dans le plan de Dieu

(Deux schémas à étudier)

La Mission rédemptrice de Dieu parmi tous les hommes est la base de toute la Bible depuis Genèse 3. La Mission n’est pas un projet du Nouveau Testament, une idée de dernière minute du Seigneur Jésus avant Son ascension !

1Pierre 1,18-20 : Jésus est l’Agneau sans défaut et sans tâche « désigné d’avance, avant la fondation du monde »…

L’aboutissement se trouve dans Apocalypse 5, 9-10. Dieu a le projet de racheter toute l’humanité, jusqu’à établir le Royaume de Christ sur la terre – Apocalypse 11,15

Voyons quelques étapes majeures dans le déroulement du Plan de Dieu pour l’humanité :

* De Genèse 1 à 11 : Dieu cherche une relation avec l’humanité en général.

1/ Genèse 12 : L’appel d’Abraham et l’alliance avec Abraham.
Dieu choisit une homme, et crée une nation, en vue d’une mission mondiale = apporter le message de la Rédemption à toutes les nations.

Israël devait être un canal de Dieu pour bénir toutes les nations.

Dieu promet à Abraham de le bénir, et de bénir ses descendants, dans le but de bénir toutes les familles (ethnies, peuples) de la terre.

Genèse 12,3 = « Toutes les familles de la terre seront bénies en toi » – en grec = « ethnos »

Matthieu 28,19-20 = « Allez, prêchez la Bonne Nouvelle à toutes les nations… »

→ Cela concerne l’Evangélisation transculturelle.

Dieu bénit ses enfants, pour qu’ils deviennent bénédiction pour les autres.

Dieu bénit ses enfants, IL attend en retour l’obéissance.

L’Ancien Testament tourne autour de l’Alliance conclue avec Abraham en Genèse 12. Cette Alliance contient 2 parties : une promesse de bénédiction pour Abraham et ses descendants, et une responsabilité d’être témoins de l’Eternel au milieu des nations.

Galates 3,8 et 3,26-29 révèle que Jésus est la descendance promise à Abraham, et que les croyants sont cohéritiers.

2/ Exode 19,3-6 : Israël appelé à être « un sacerdoce royal et une nation sainte ».
Etre sacerdoce royal signifie annoncer le Royaume aux nations.

Ex : Genèse 18 : Abraham prie pour Sodome.

Etre une nation sainte signifie être consacré à Dieu, Lui être obéissant.

Dans Genèse = l’Alliance est répétée 5 fois : Genèses 22 / Genèse 26 / Genèse 28 / Genèse 18 Dans l’Ancien Testament = Dieu affirme 55 fois que son but ne concerne pas seulement les Juifs, mais tous les peuples.

3/ Autres textes de l’Ancien Testament qui montrent le dessein de Dieu
Psaume 67 / Esaïe 49,6

Jonas aurait du comprendre le mandat de Dieu pour les nations.

Israël devait attirer les peuples vers lui et vers Dieu (ex : le Tabernacle – le Temple) et Israël

devait aller vers les peuples diffuser le message (ex : David – Joseph – Jonas – …)

On distingue deux forces : une force d’attraction et une force de diffusion.

Exode 34,5-7 : le caractère de Dieu qui devait être présenté aux nations du monde –

Esaïe 55,6-7 et Joël 2,32 présentent l’Evangile qui est confirmé dans Romains 10, 9-10

4/ Caractéristiques de la réponse d’Israël, par rapport à la mission de Dieu.
→ L’incrédulité et l’idolâtrie ont engendré la désobéissance.

Etre missionnaire signifie : – une conversion radicale de nos tendances naturelles

– une restructuration totale de notre vie, pour être utile

→ Exil et dispersion d’Israël parmi les nations :

– Certains déportés, par leur fidélité, ont glorifié Dieu devant les païens.

Daniel 1 / Mardochée et Esther / Néhémie / etc.

– Les Juifs de la Diaspora ont amené des païens à la connaissance de Dieu. C’est dans cette période que sont nées les synagogues.

Matthieu 23,15 fait allusion au prosélytisme pratiqué par les Juifs fervents, pendant la période inter testamentaire. On retrouve dans NT les « craignant Dieu ».

→ Les messages des Prophètes s’adressent à Israël et aux Nations.

Ex de JONAS : Il est le père de tous les croyants qui désirent les avantages et les bénédictions de l’élection, mais refusent les responsabilités qui en découlent.

CONCLUSION : L’Ancien Testament tourne autour de l’Alliance conclue avec Abraham en Genèse 12. Cette Alliance contient 2 parties : une promesse de bénédiction pour Abraham et ses descendants, et une responsabilité d’être témoins de l’Eternel au milieu des nations.

Galates 3,8 et 3,26-29 révèle que Jésus est la descendance promise à Abraham, et que les croyants sont cohéritiers.

3/ Nouveau Testament = Le Messie – Le Message – Les Messagers
1 : Jésus, Fils de l’homme = Messie pour tous les hommes
Jésus le Messie, vient selon l’Alliance et le serment faits à Abraham (Luc 1,73).

Zacharie, père de Jean Baptiste, prophétises sous l’onction du St Esprit

Luc 2,30-32 = Siméon voit en Jésus « le Salut préparé devant tous les peuples… lumière pour éclairer les nations »

→ JESUS, se déclarant fils de l’Homme, s’identifie à tous les descendants d’Adam, pas seulement aux « fils d’Abraham »

→ Matthieu 4,13-15 et 23-25 : Jésus commence son ministère dans la « Galilée des païens »

→ Jésus a fait plusieurs rencontres avec des non juifs : Il les a bénis (Matthieu 8,5-13 / 15,21-28 / Luc 4,24-27) – Luc 9, 51-55 / Jean 12, 32 /

→ Jésus a concentré sa mission terrestre aux « brebis perdues de la maison d’Israël » – Matt 10,1-6. Il envoie les 12 (vers les 12 tribus d’Israël) puis Il envoie les 70 (qui représentent les 70 nations issues de Noé en Genèse 10)

Romains 1,16 « Aux Juifs premièrement puis aux païens »

→ Pierre reprend le thème de l’Alliance avec Abraham (Actes 3,24-25) et Paul en Ephésiens 3,6

→ Quand Jésus laisse l’ordre suprême en Matthieu 28,18-20, il parle de « prêcher l’Evangile à toutes les nations ou ethnies ». Luc 24,45-48 /

2 : Le message = « L’Evangile du Royaume »
Matthieu 12,28 annonce : « Le Royaume s’est approché des hommes »

Le Royaume de Dieu signifie :

→ Sa Royauté (Psaume 103,19) – Son gouvernement universel

→ Son Autorité (Psaume 145,11) – Sa puissance en action, Son pouvoir

→ Son Règne (Psaume 145, 13) – un règne éternel sur tout l’univers

Entrer dans le futur Royaume signifie se soumettre entièrement au Règne de Dieu maintenant.

Matthieu 6,33 = Cherchez d’abord le Royaume de Dieu

Matthieu 24,14 = L’Evangile du Royaume sera prêché à toutes les ethnies.

Nous sommes appelés à collaborer avec l’Esprit, pour établir le Royaume de Dieu

Le Dieu de mission est à l’œuvre, IL cherche des hommes obéissants pour travailler à Ses cotés.

 

3 : La première église = des messagers peu empressés ?

A la Pentecôte : Tous les peuples de la Méditerranée entendent parler dans leurs langues des merveilles de Dieu. Il y a une explosion de vie à Jérusalem !
Actes 8,4 = La persécution pousse les croyants dispersés en Samarie, d’autres, à Antioche (Actes 11)
Actes 10 et Actes 11,17 = La conversion des 1ers païens n’est pas le résultat d’un élan des 1ers croyants juifs, ni d’une stratégie missionnaire.
L’apôtre Paul inaugure une nouvelle période :

1) Une nouvelle race d’apôtres, envoyés vers les païens – Actes 9,15 / 22,14-15

2) Actes 13 inaugure la période de la mission pionnière et stratégique :

Paul est : un homme préparé (formation grecque, romaine, pharisienne)

Il a reçu une vision claire (Romains 15,20-21)

Il a reçu un appel clair pour les païens

Il bâtit un travail stratégique, et vise : Les centres urbains – Les synagogues – Les païens

« craignant Dieu »

Il organise un travail en équipe missionnaire, avec ouvriers des nationaux et expatriés.

3) A partir d’Actes 15 : Paul et les autres Responsables chrétiens laissent les chrétiens

d’origine païenne garder leur identité.

C’est le début d’un grand mouvement d’Evangélisation vers les peuples païens, mais

Jérusalem n’est plus le centre principal d’envoi. Voir Lettre aux Galates – Gal 3,10-11

A noter :

Le rôle de l’Eglise locale à Antioche pour la mission intentionnelle.
L’envoi de Paul et Barnabas se fait à partir de l’Eglise locale (Actes 14,26)
Les 2 structures d’expansion : l’église locale et l’Œuvre ou structure missionnaire.
→ Une structure nourricière, pour tous les croyants, pour l’édification.
→ Une structure d’expansion, qui recrute certains membres consacrés.
Romains 15 nous montre la complémentarité entre ministères et églises locales, qui ont chacun des responsabilités communes et spécifiques.
Romains 15,20 = L’apôtre est toujours un pionnier
Romains 15,23 = Il s’oriente vers de nouveaux champs
Romains 15,24 = Il associe l’église locale à la vision missionnaire
Il est essentiel de semer dans les jeunes Eglises la vision de la mission transculturelle !