+223 20 73 97 74 philadelphiesahel@gmail.com

Principes missionnaires d’implantation d’églises

I/ Les deux structures d’expansion du Royaume de Dieu dans le Nouveau Testament

A/ Etude sur Actes 13,1-4 : Naissance de « L’ŒUVRE » à Antioche

Pour le développement de l’Eglise dans son ensemble, le Seigneur a prévu deux structures :

  1. La structure locale : l’église locale qui est un rassemblement de croyants dans une localité, dirigé par une équipe d’anciens (Actes 14, 22-23) -Sa vocation principale est nourricière et sa vision est principalement locale, mais elle répond également à l’ordre du Seigneur d’aller par toutes les nations.
  2. La structure extra – locale ou missionnaire appelée « œuvre » dans le N.T.L’œuvre, c’est le bras d’expansion de l’Eglise au sein du Corps de Christ pour évangéliser de nouveaux terrains, pour implanter des églises et les édifier.(Aujourd’hui, on désigne souvent l’œuvre par « la mission ».)
  • Cette distinction entre les deux structures est très importante. Les ministères qui composent chacune d’elles ont des sphères de responsabilités différentes. Elles sont autonomes, et complémentaires. Elles travaillent ensemble pour un but commun : Edifier l’ensemble du Corps de Christ et étendre le Royaume de Dieu.
  • Nous voyons ainsi de manière pratique, la complémentarité entre les deux structures : les Ministères de l’œuvre plantent et édifient des églises locales. Celles ci servent de réservoir pour de nouveaux Ministères, qui, au temps de Dieu, peuvent être libérés dans le Corps de Christ, et pour l’extension du Royaume de Dieu.

Dès le départ de l’Eglise, Dieu a utilisé deux structures interdépendantes et complémentaires pour réaliser ses desseins de rédemption pour le monde.

– La 1ère structure est essentiellement nourricière : tous les croyants peuvent être inclus – Elle met l’accent principalement sur l’édification des croyants.

– La 2e structure est dirigée vers l’expansion : elle demande plus de consécration de la part de ceux qui sont membres. Ceux-ci sont sélectionnés et prennent un 2e engagement.

 

Lors de son 1er voyage missionnaire, Paul a emprunté la tradition des « missionnaires juifs » dont parlait Jésus en Matthieu 23,15 (« Ils traversent terre et mer pour faire un seul prosélyte ») – Paul a utilisé ce concept pour former et développer son équipe missionnaire ou apostolique mobile.

B/ Ces deux structures ont pratiquement disparu au fil des siècles,

… suite à la pratique de l’église catholique romaine. Ensuite, les Réformateurs réagirent fortement à la corruption du clergé et des ordres monastiques catholiques, et ils rejetèrent l’organisation de l’expansion.

Avec William CAREY et son plaidoyer pour que les chrétiens mettent en place des « moyens adéquats » pour atteindre les pécheurs de ce monde, qui ont entraîné la formation des premières structures protestantes pour l’expansion missionnaire

C/ Aujourd’hui :

L’utilisation des agences missionnaires pour le travail de l’évangélisation du monde est répandue : ces structures sont-elles conformes au modèle biblique ? Ou ont-elles usurpé une partie du travail qui revient normalement aux églises locales ?

Une organisation para ecclésiale (interconfessionnelle ou non) est une organisation, une association, qui travaille à côté de l’église locale pour accomplir une œuvre spéciale. Elle a une fonction spécialisée (évangélisation – mission – conseil chrétien – relation d’aide – enseignement – jeunesse – groupe social particulier – etc.)

Par cette spécialisation, elle aide les églises locales à mener à bien leurs responsabilités et leurs ministères, mais elles ne peuvent pas les remplacer.

Ces organisations peuvent être reliées ou soumises à une église locale ou une confédération d’églises. Elles doivent garder un bon rapport avec les églises locales. Elles ont une relation d’interdépendance mutuelle, elles font ensemble partie de l’Eglise « Corps de Christ »

D/ Ralph WINTER déclarait :

« Les missions protestantes se sont souvent focalisées sur l’implantation des églises, à tel point qu’elles ont négligé de semer dans ces nouvelles églises la même vision de la mission transculturelle… En d’autres termes, les missionnaires ont souvent implanté des églises qui ne sont pas en bonne santé, car il leur manque une vision missionnaire transculturelle »

II/ Caractéristiques de l’implantation d’églises autochtones

  1. Elle est autonome (elle gouverne elle-même)
  2. Elle se soutient elle-même financièrement
  3. Elle se propage
  4. Elle est revêt un caractère indigène

L’église ne doit pas être une institution étrangère, ni être soutenue par l’étranger. Elle doit être capable de fonctionner de son propre chef.

1- L’église est autonome dans son gouvernement

Nous donnons ici des principes pour l’établissement des églises dans un champ de mission.

  • Commencez à préparer les nouveaux peu après leur conversion pour le jour où ils dirigeront eux-mêmes – Exemple de Paul en Actes 14-v23 et dans toutes ses églises.
  • Ne donnez pas des positions trop vite.
  • La valeur des jeunes et la valeur des hommes âgés dans la direction de l’église.
Le jeune L’homme plus âgé
il peut apprendre plus vite,

il n’a pas de famille pour le gêner,

il peut aller à l’école pour étudier.

il est respecté et reconnu comme dirigeant,

il possède la sagesse de son peuple,

il a un travail et n’a pas besoin d’être soutenu.

mais
il lui manque le respect,

souvent, il n’a pas d’emploi,

il lui manque la maturité.

il ne peut pas aller à l’école pour étudier,

il apprend lentement,

il lui manque la souplesse.

– L’église est gouvernée par les anciens locaux, mais, elle garde une couverture apostolique et tisse des liens avec d’autres assemblées locales.

2- L’église est autonome financièrement

 

Les conséquences de subventionner le pasteur et l’église avec de l’argent extérieur :

  1. Cela décourage l’initiative du pasteur
  2. Le futur de l’église est sacrifié pour un avantage provisoire
  3. On agit contrairement à ce que la Bible enseigne
  4. On n’enseigne pas l’esprit de sacrifice aux gens
  5. Cela affaiblit l’église causant une dépendance vis-à-vis de la mission ou d’une autre église
  6. Cela peut entraîner des problèmes entre le missionnaire et les anciens de l’église
  7. Cela enseigne aux chrétiens et aux dirigeants que « la mission » est la source de revenu.

 

Sept raisons pour lesquelles l’église doit se soutenir elle-même financièrement :

  1. C’est le plan biblique. 1 Cor.9v7-14 ; 1Tim.5v17-18 ; Gal. 6v6
  2. Le soutien du pasteur et de l’église par le moyen des dîmes et des offrandes est un plan logique et équitable. (10 familles doivent soutenir une famille de pasteur) ;
  3. Le bénéfice spirituel de la congrégation exige que l’église se soutienne elle-même
  4. Le pasteur doit sentir une responsabilité envers son peuple plutôt qu’envers la mission.
  5. Quand le serviteur de Dieu met sa confiance en Dieu pour son soutien, sa foi et sa vie spirituelle sont fortifiées.
  6. Finalement le pasteur recevra davantage sans le soutien de la mission
  7. Ceci ouvrira la porte pour une expansion sans limite.

Comment enseigner les croyants à donner leurs dîmes et leurs offrandes pour le soutien de l’église ?

  1. Commencez immédiatement à enseigner les nouveaux convertis à donner à Dieu. C’est plus facile au commencement qu’après des années.
  2. Le pasteur peut travailler de ses mains (comme Paul : 1Cor.9) pour pourvoir aux besoins de sa famille
  3. Les frais de l’église doivent être payés par les membres pour leur enseigner la responsabilité.

3- L’église se propage

  • L’église doit être capable d’évangéliser. Sinon, nous faillerons à achever notre but. La tâche est trop grande pour que les missionnaires fassent tout le travail d’évangélisation.
  • Toute l’église doit être mobilisée, motivée et enseignée.
  • Chaque église doit avoir un programme d’évangélisation. Elle doit envisager l’établissement des annexes, des missions et même fonder des églises dans les villages ou villes plus loin.
  • Les laïcs devraient être utilisés. Le pasteur doit former des hommes de l’église pour qu’ils prennent leur place comme dirigeants. Ils deviendront les anciens et les pasteurs des nouvelles œuvres.
  • Toutes sortes de programme peuvent être employées. Mais le missionnaire ne doit pas commencer un programme que les indigènes ne pourront continuer.

4- L’église est indigène dans sa forme et son fonctionnement

L’église n’est pas une institution étrangère. L’église doit s’adapter au peuple et à sa culture.

  • Les dirigeants sont majoritairement des indigènes
  • La langue utilisée doit être leur langue
  • Leur musique doit être utilisée, aussi bien que l’architecture de leurs édifices. Leur manière de faire les choses doit être observée.
  • C’est pourquoi le soutien doit venir de leurs poches
  • Ne pas suivre ces règles engendrera des conséquences : Les gens du pays ne s’identifieront pas au message et ne s’y intéresseront pas. Pour eux, ce sera une « religion des étrangers ». Les mécontents trouveront là une raison pour se séparer et former leur église, plus « indigène ».