+223 20 73 97 74 philadelphiesahel@gmail.com

L’œuvre et les églises locales
A partir du chapitre 13 des Actes des Apôtres, nous arrivons à une phase essentielle de l’évolution de l’Eglise du Nouveau Testament.

Actes 13, 2 : « Mettez à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. »

Pour le développement de l’Eglise dans son ensemble, le Seigneur a prévu deux structures :

1/ La structure locale : les églises locales.

Sa vocation principale est nourricière.

2/ La structure extra – locale ou missionnaire appelée « œuvre » dans le N.T.

L’œuvre, c’est le bras d’expansion de l’Eglise au sein du Corps de Christ pour évangéliser de nouveaux terrains, pour implanter des églises et les édifier.

(Aujourd’hui, on désigne souvent l’œuvre par « la mission ».)

Cette distinction entre les des deux structures est très importante. Les ministères qui composent chacune d’elles ont des sphères de responsabilités différentes. Elles sont autonomes, et complémentaires. Elles travaillent ensemble pour un but commun : Edifier l’ensemble du Corps de Christ et étendre le Royaume de Dieu.

Nous voyons ainsi de manière pratique, la complémentarité entre les deux structures : les Ministères de l’œuvre plantent et édifient des églises locales. Celles ci servent de réservoir pour de nouveaux Ministères, qui, au temps de Dieu, peuvent être libérés dans le Corps de Christ, et pour l’extension du Royaume de Dieu.
Récapitulons quels sont les ministères locaux et les ministères de l’œuvre :

Ministères locaux :
Les Anciens ou Évêques (ce qui signifie : surveillants) 1 Timothée 3,1-7 / Tite 1,5-9 / Philippiens 1,1 / Actes 14,23 / 1 Timothée 5,17
Les Diacres (ce qui signifie à l’origine : serviteurs) 1 Timothée 3, 8-12 / Romains 16, 2
Les Anciens dirigent l’église locale, ils sont appelés les bergers, les conducteurs du troupeau. Les diacres effectuent un service pratique, à coté des Anciens.

Dans les diverses structures d’églises aujourd’hui, deux tendances émergent :

– Certaines églises locales sont dirigées entièrement par un Collège d’Anciens.

– D’autres églises choisissent un berger (Pasteur) qui préside au milieu des Anciens et travaille en collaboration avec ces derniers.

Ministères de l’œuvre ou Ministères du Corps : (Voir Ephésiens 4, 7-16)
Apôtres,
Prophètes,
Evangélistes,
Pasteurs,
Enseignants
Ils sont établis :

– pour le perfectionnement ou l’équipement des Saints,

– pour édifier le Corps de Christ,

– jusqu’à ce que nous parvenions à l’unité de la foi, à la pleine connaissance de Christ,

– jusqu’à la maturité de toute l’Eglise, de toutes les parties du Corps.

Dans le Nouveau Testament, toutes les églises locales bénéficiaient d’une supervision par des équipes apostoliques.

Schéma 1

II / Spécificités des ministères de l’œuvre

1/ Il y a une différence d’appel et de vocation.

Un Ministère de l’œuvre a généralement une vocation extra-locale, mais sa vocation commence dans l’église locale, où il doit faire ses preuves comme ouvrier fidèle.

2/ Ils ont une vision et une révélation large et profonde de l’Eglise Corps de Christ.

Un Serviteur appelé pour l’œuvre manifeste un intérêt particulier pour l’Eglise Corps de Christ :

Sa vision de travail déborde du cadre de l’église locale.
Il a reçu par révélation personnelle, une compréhension du fonctionnement du Corps de Christ, et du rôle des Ministères. (Ephésiens 3,3-7 / 2 Corinthiens 12,7 / Galates 1,12)
Il désire travailler pour le Corps et son unité.
Il aime l’Eglise, pas seulement son église locale ou sa dénomination. Il souffre face aux divisions du Corps, il a de l’intérêt pour toute l’Eglise.
Il veut travailler à l’édification de tout le Corps, et à l’équipement des saints.
Il a une vision large du salut des âmes perdues, et une vision missionnaire.

3/ Dans la pratique, les Ministères de l’œuvre travaillent de façons multiples.

Ils sont des ministères en mouvement, car leur domaine de responsabilité s’étend sur plusieurs églises, ou sur un secteur géographique plus ou moins étendu. (2 Corinthiens 10, 13-16 / Romains 15, 20,23)

Même s’ils ont une église qui leur sert de base de départ, les Ministères de l’œuvre sont essentiellement itinérants.

Voici quelques caractères dont fait preuve un Ministère de l’œuvre, dans son champ d’action :

– Ils sont des initiateurs, des créateurs, des pionniers au sens large du mot ;

– Ils sont des constructeurs (architectes), des bâtisseurs spirituels dans l’œuvre de Dieu ;

– Ils aiment travailler en équipe, ils cherchent la collaboration des autres ministères donnés à l’Eglise, même si parfois, dans une œuvre pionnière, ils sont amenés à défricher seuls.

– Ils sont des formateurs : ils forment des disciples, d’autres ministères, ils cherchent à reproduire leur ministère chez d’autres ;

– Ils sont des hommes de vision, cherchant à conduire le peuple de Dieu toujours plus loin ;

– Ils sont des « solutionneurs » face aux problèmes des églises et des individus ;

– Ils sont des médiateurs dans les conflits et les situations délicates, ils cherchent la paix et la conciliation ;

– Ils sont comme des surveillants ou superviseurs à l’égard des églises et des ministères locaux ;

– Ils ont un attachement particulier à la saine doctrine, et combattent faux docteurs et fausses doctrines.

 

4/ La spécificité du Ministère se révèle avec le temps.

Au départ, celui qui entre dans le travail de l’œuvre ne connaît pas forcément avec exactitude la spécificité du ministère auquel il est appelé.

On identifie le Ministère par :

– les fruits qu’il porte, dans le temps ;

– les domaines d’intérêt qu’il manifeste et qu’il ressent dans son travail ;

– la direction intérieure qu’il reçoit du Saint-Esprit ;

– ce que les Ministères aînés discernent et reconnaissent en lui.

5/ L’établissement ou reconnaissance officielle du Ministère.

La reconnaissance officielle et publique est un événement spirituel qui a une grande portée. Il y a à ce moment précis une autorité spirituelle qui est déléguée à celui qui est établi par les autres ministères, devant l’Eglise et devant le monde invisible.

L’établissement se fait généralement par imposition des mains.

III / Ministères et gouvernement de l’église
L’étude des différents types de ministères et la mise en pratique des principes bibliques est un sujet très brûlant car cela concerne directement le gouvernement de l’Eglise – Corps de Christ. 1 Corinthiens 12, 28 parle de différents niveaux d’autorité déléguée par le Seigneur, sans établir de hiérarchies humaines.

C’est dans la mesure où l’Eglise revient à l’intégralité du modèle biblique dans son fonctionnement et dans ses structures de gouvernement qu’elle pourra étendre véritablement le Royaume de Dieu sur toute la terre et fournir l’édification maximale au Corps (Ephésiens 4,11-16). L’Eglise est l’acteur déterminant au centre du conflit de gouvernement entre le Royaume de Dieu et le Royaume des ténèbres.

Voici différents domaines de l’activité des Equipes Apostoliques :

Apporter l’Evangile dans des régions non évangélisées – Romains 15, 14-24

Implanter des églises locales sur le fondement de Christ (Actes 13,4 / Actes 14,23) et aider les églises établies à bâtir ou revenir sur ce fondement scripturaire
1 Corinthiens 3,10-11 / Galates 1, 6-10 / Apocalypse 2,15

Superviser et affermir les églises. Cela signifie :
Ils sont comme des Pères spirituels (1 Corinthiens 4, 15 / 2 Corinthiens 12, 14-16)
Un amour profond pour les églises qu’ils ont fondées, ou pour celles qui dépendent de leur ministère (Voir 2 Corinthiens 11,28)
Des dons d’administration et d’organisation, pour gérer la croissance des assemblées. Actes 15,1-31 / Actes 20,18-35

Gérer les crises.
Les Apôtres sont des gens qui trouvent des solutions. Ils ont reçu une autorité pour trancher certaines situations délicates.

Former des leaders (2 Timothée 2,22)
C’est une garantie pour que la moisson continue à croître.

Etablir ou reconnaître des serviteurs de Dieu dans leurs fonctions.

Coordonner des ministères et exercer une surveillance sur un ensemble d’églises.
C’est une responsabilité importante, qui augmente avec le temps : Les Apôtres doivent administrer les ministères, gérer le choix des gens pour leur confier les tâches qui correspondent à leur appel.
Cette activité permet d’encourager l’unité au sein du Corps de Christ, et de garder un lien solide entre les églises locales : Actes 11, 27-30 / 2 Corinthiens 8 / Romains 15, 25-27

Bâtir des équipes apostoliques

Les Apôtres démontrent et communiquent la dimension surnaturelle du Royaume.
Actes 4,33 / Actes 5,12
Voir encore : 2 Corinthiens 12, 12 / 1 Corinthiens 4,20 et 2,3-5 / Romains 15, 18-19

Travailler en réseau avec d’autres Ministères et d’autres équipes.
Exemple dans Actes 15 / Galates 2, 2-10

RESUME:

L’œuvre apostolique consiste à : établir et nourrir l’Eglise.

Les moyens utilisés sont : la communication, l’enseignement, la prédication, et l’écriture.

Les taches à assumer sont : affermir, surveiller, développer, communiquer, se comporter en

père, superviser, gérer, tisser des liens.

Ministères de l’œuvre

Comment reconnaître et établir les Ministères de l’œuvre ?
Essayons de définir quelques caractères qui nous permettent d’identifier un homme appelé à servir dans l’œuvre. Quelle différence existe-t-il avec un serviteur local ?

Notons préalablement que lorsque le Nouveau Testament parle de Ministères de l’œuvre, il ne s’agit jamais d’un titre ou d’une charge administrative. Ce n’est pas non plus une désignation faite par les hommes.

1/ Il y a une différence d’appel et de vocation.

Un Ministère de l’œuvre est un Ministère extra local, mais sa vocation commence en général dans l’église locale. Il doit déjà faire ses preuves comme ouvrier fidèle, dans l’église locale.

Ex : Paul et Barnabas ont travaillé parmi les Serviteurs dans l’église d’Antioche. C’est de là que le Saint-Esprit les a appelés pour l’œuvre – Actes 13, 1 – 4

De même, le jeune Timothée servait dans son église locale, quand il a été appelé pour l’œuvre ;

Actes 16, 1 – 3 ; 1 Timothée 4, 14 .

Il faut une bonne compréhension et une bonne connaissance de la vie et du fonctionnement de l’église locale, selon les Ecritures, pour travailler ensuite efficacement dans l’œuvre.

2/ Une vision et une révélation justes de l’Eglise Corps de Christ.

Un Serviteur appelé pour l’œuvre manifeste un intérêt pour l’Eglise Corps de Christ :

– Sa vision de travail déborde du cadre de l’église locale.

– Il a reçu une vision juste et large de l’Eglise, en tant que Corps de Christ.

– Il a reçu par révélation personnelle, une compréhension du fonctionnement du Corps de Christ, du rôle des Ministères.

– Il désire travailler pour le Corps et son unité.

– Il aime l’Eglise, pas seulement son église locale ou sa dénomination. Il souffre face aux divisions du Corps, il a de l’intérêt pour toute l’Eglise.

– Il veut travailler à l’édification de tout le Corps, et à l’équipement des saints ;

– Il a une vision large du salut des âmes perdues, et une vision missionnaire.

3/ Dans la pratique, les Ministères de l’œuvre travaillent de façons multiples.

Ils sont des ministères en mouvement, car leur domaine de responsabilité s’étend sur plusieurs églises, ou sur un secteur géographique plus ou moins étendu.

Même s’ils ont une église qui leur sert de base de départ, les Ministères de l’œuvre sont itinérants.

Voici quelques caractères d’un Ministère de l’œuvre dans son champ d’action :

Ils sont des initiateurs, des créateurs, pionniers au sens large du mot ;
Ils sont des constructeurs, des bâtisseurs spirituels dans l’œuvre de Dieu ;
Ils aiment travailler en équipe, ils cherchent la collaboration des autres ministères donnés à l’Eglise ; même si parfois, dans une œuvre pionnière, ils sont amenés à défricher seuls ;
Ils sont des formateurs : ils forment des disciples, d’autres ministères, ils cherchent à reproduire leur ministère chez d’autres ;
Ils sont des hommes de vision, cherchant à conduire le peuple de Dieu toujours plus loin ;
Ils sont des « solutionneurs » face aux problèmes des églises et des individus ;
Ils sont des médiateurs dans les conflits et les situations délicates, ils cherchent la paix et la conciliation ;
Ils sont comme des surveillants sur les églises et les ministères locaux ;
Ils ont un attachement particulier à la saine doctrine, et combattent faux docteurs et fausses doctrines ;
4/ La spécificité du Ministère se révèle avec le temps.

Au départ, celui qui entre dans le travail de l’œuvre ne connaît pas forcément avec exactitude la spécificité du ministère auquel il est appelé.

Ex : Paul et Barnabas exerçaient un ministère local à Antioche (enseignants – prophètes ?).

Le Saint-Esprit les appelle pour l’œuvre : Actes 13, 1 – 4 .

Ce n’est que plus tard qu’ils sont identifiés comme apôtres Actes 14, 4 et 14.

Paul parle de ses « compagnons d’œuvre » pour désigner d’un mot général ses collaborateurs dans l’œuvre.

On identifie le Ministère par :

les fruits qu’il porte, dans le temps ;
les domaines d’intérêt qu’il manifeste et qu’il ressent dans son travail ;
la direction intérieure qu’il reçoit du Saint-Esprit ;
ce que les Ministères aînés discernent et reconnaissent en lui.
5/ L’établissement ou reconnaissance officielle du Ministère.

C’est une étape importante qu’il ne faut pas négliger : il y a des dangers à établir des hommes trop vite ! Mais il faut discerner le temps de Dieu, et la maturité de la personne.

La reconnaissance officielle et publique est un événement spirituel qui a une grande portée : il y a à ce moment précis une autorité spirituelle qui est déléguée à celui que les autres ministères établissent devant l’Eglise et devant le monde invisible.

Faisons bien la distinction : – l’établissement n’est pas l’appel – ce n’est pas donner un titre, ni donner un Ministère à un homme ; c’est reconnaître, attester devant tous, ce qui existe déjà, ce que l’on a discerné !

Cela peut aussi être l’occasion de communiquer quelque chose de plus à celui qu’on établit.

L’établissement se fait généralement par imposition des mains.