+223 20 73 97 74 philadelphiesahel@gmail.com

(Séminaire du 16 février 2013 à Grenoble)

Dieu produit un nouveau type de leaders pour qui le changement est devenu la règle.

Au lieu de résister au changement, ils l’accueillent et harmonisent leur pratique avec lui.

Ces leaders actuels deviennent des champions de la coopération et non de la compétition, ils nouent des relations avec d’autres dans le but d’accomplir la vision de Dieu pour des régions et des nations.

L’interdépendance, le travail en réseau, les relations saines remplacent progressivement l’indépendance et l’individualisme, dans les plus hauts degrés du ministère.

«  On ne peut pas hériter de l’onction des aînés

si l’on n’a pas le cœur des aînés »

Nos pères avaient des priorités et un style de vie qui ont été façonnés par Dieu, en vue des objectifs qu’Il leur avait révélés. Seul un certain style de vie permet de maintenir un certain type d’onction. Le vin nouveau a besoin d’outres neuves !

I. Les 5 ministères-dons sont toujours actifs dans l’église.
Le ministère d’apôtre n’a pas disparu.

C’est une nécessité pour l’église-Corps de Christ.

Redécouverte progressive au 20e siècle.

Apôtres et Prophètes sont plusieurs fois associés dans le Nouveau Testament.

( Voir : Ephésiens 2, 20  /  3, 5  /  4,11   –  1 Corinthiens 12, 28  –   Apocalypse 18, 20 )

  • Ils sont des ministères de fondement, ils posent les fondations de l’Eglise. (Ephésiens 2, 20 et 1 Corinthiens 3, 10 – 11) Le Fondement, c’est Christ dans la vie des croyants.
  • Ils sont des ministères de révélation, notamment pour bâtir le Corps de Christ dans toutes ses parties. (Ephésiens 3, 5)
  • Ils sont des ministères de formation et d’édification : ils équipent les croyants et les églises locales. (Ephésiens 4, 11 – 12)
  • Ils sont des ministères de gouvernement et de direction dans l’Eglise. (1 Cor 12, 28)
  • Ils sont des ministères exposés à la persécution et aux souffrances. (Apocalypse 18, 20)
  • Ils sont des pères spirituels pour des personnes, des œuvres, des églises qui portent leur empreinte. (1Cor 4,15)

Le ministère d’apôtre est fondé sur des capacités de relations.

  • Les apôtres ont une capacité de tenir ensemble et rassembler les autres ministères pour aller dans un but commun.
  • Les apôtres bâtissent des équipes de ministères à divers niveaux.

Les apôtres sont des « ministères d’exécution » :

Les prophètes déclarent les intentions de Dieu.
Les apôtres o
nt reçu l’onction pour construire.

Quand la vision est clarifiée (Prophète), il faut la mettre en œuvre (Apôtre).

– Le Prophète rappelle le fil à plomb de la Parole de Dieu dans les circonstances présentes et il met l’accent pour ramener le peuple dans les objectifs divins. Il clarifie la vision et les horizons spirituels. Il réveille les consciences et les cœurs.

– Mais après cela, l’apôtre arrive pour traduire cela dans la réalité, corriger concrètement les erreurs et les trajectoires, former les communautés, poser les fondations, pénétrer le contexte social.

  • Apôtres et prophètes reçoivent une révélation particulière du mystère de Christ et de l’Eglise. Ils adaptent cette révélation aux besoins et aux réalités de l’Eglise aujourd’hui.
  • Ils ont une compréhension spirituelle de l’état du monde et de l’Eglise dans le temps présent.
  • Ce sont des constructeurs : architectes, stratèges,  visionnaires,  pionniers,  planteurs d’églises,  hommes de solutions,  etc…

 

Le don d’apôtre est cette capacité particulière que Dieu donne à certains membres du Corps de Christ de prendre et d’exercer la direction générale d’un grand nombre d’églises avec une autorité extraordinaire en matière spirituelle, autorité qui est reconnue spontanément et appréciée par ces églises.

Les apôtres sont ceux que Dieu a donnés tout particulièrement aux pasteurs et aux responsables des églises. Les apôtres sont ceux auxquels peuvent s’adresser les pasteurs et responsables d’églises en quête de conseils et de secours. Ce sont des artisans de paix, des conciliateurs, des personnes qui aplanissent les difficultés. Ils peuvent avoir des exigences qui semblent parfois excessives, mais que les gens acceptent volontiers, parce qu’ils reconnaissent leur don, ainsi que l’autorité qui y est attachée. Ils ont une vision globale des choses, et non une vision limitée aux problèmes d’une seule église locale » Peter WAGNER

 

Le but du travail apostolique :

 

Ephésiens 4,8,11-13 : «  C’est pourquoi il est dit : étant monté en haut, il a emmené des captifs, et il a fait des dons aux hommes (Don = domata et non charismata – Don de Jésus le Fils à l’église)

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement (équipement) des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ … »

Le perfectionnement des saints :

  • Amener tous les croyants à la plénitude de la vérité et des expériences que Dieu a prévu pour eux.
  • Amener tous les croyants au niveau de relation que le Seigneur-Jésus avait avec Son Père quand il était sur terre, en sorte qu’il agissait, parlait et marchait à la manière d’un vrai Fils.
  • Que tous parviennent à l’unité de la Foi.
  • Que nous arrivions tous à la connaissance du Fils de Dieu.
  • Que tous parviennent à la stature d’homme fait et à la maturité spirituelle dans le caractère.

Alors, les saints, amenés à la perfection, accomplissent l’œuvre du Service
dont le résultat est l’édification et la construction du Corps de Christ.

II. Apôtre = Architecte et Constructeur dans l’Esprit
(1Cor 3,10)

1Cor 3,10 «  Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus »

1° L’homme, ce qu’il est –   Son appel.

2° Son fardeau et sa passion :  l’Eglise de Jésus-Christ.

3° La grâce / Appel :   (mérites humains ou capacités humaines)

1Cor 15,10 La grâce apostolique est différente de la « grâce qui sauve » : C’est une délégation divine issue du St Esprit, avec une sagesse surnaturelle pour construire et élever l’église de Jésus Christ au-dessus des attaques de l’enfer, la propulser en avant pour moissonner la récolte du Royaume ».

L’apôtre reçoit une onction pour manoeuvrer dans le monde spirituel et sortir l’Eglise des eaux troubles et des temps difficiles.

–> Cette grâce est bien plus que les dons de grâce ou charismes donnés aux croyants. (Romains 12,6). La grâce apostolique ouvre la porte aux révélations divines. (2 Cor 12,7)

Apprendre à marcher et travailler dans le type ou domaine de de grâce
que Dieu nous a accordé.

Galates 2,7-9 :  Pour Paul, c’était d’atteindre les païens.  Pour Pierre,  c’était  les Juifs.

En dehors de ses frontières, Paul était soumis à de violentes attaques. (Actes 21,4 et11-14 / Rom 9,1)

–> Sans la grâce et l’équipement apostoliques, le fardeau du ministère apostolique devient trop écrasant et émotionnellement usant. ( Romains 1,5)

« Le prix n’est jamais plus élevé que la grâce de Dieu » ( Oretha  HAGIN)

 Le fondement :   Jésus Christ, sa Personne, son enseignement, sa révélation.

5°  « Sophos Arkitekton » (Sophia = habileté – savoir – sagesse – ruse)     (1Cor 3,10)

Paul, « sage architecte et maître constructeur » rassemble toutes sortes de matériaux (des cœurs bien disposés) dans les rues, les synagogues, les maisons, et il les « bâtissait » ensemble ! Il ne se contente pas de rassembler les matériaux pour de grandes réunions, Il assemble les briques une par une, pour construire la maison entièreen accord avec le plan de Dieu.

Jésus a dit que nous aurons « Sa vie en abondance » !  Attention aux rencontres improductives, qui manquent d’objectifs, qui se substituent à la maturité spirituelle et au style de vie du Royaume.

Les travailleurs peuvent être irrités par l’architecte mais la responsabilité de ce dernier est de bâtir selon le plan plutôt que selon leurs idées ! Et parce que eux voient l’effort sur le moment, lui voit le futur du bâtiment, tout doit être précisément à sa place !

Paradigmes de l’apostolat

  • L’apôtre construit selon la Parole écrite.
  • Il pense en termes de permanence, selon une perspective éternelle : Il construit des œuvres qui vont endurer l’épreuve du temps et traverser des générations.
    Paul ne se concentrait pas sur le nombre de grandes réunions, mais il construisait des personnes, ayant le futur en tête. Il formait et équipait des hommes fidèles, qui reproduiraient ensuite avec d’autres. (2Timothée 2,1-2)
  • Il transforme l’église locale en une base active et dynamique de travail pour le Royaume.
  • Un apôtre pense de manière extensive : Il s’attaque à tous les domaines de la vie des croyants, il couvre tout ce qui est nécessaire pour la sainteté et la vie dans le Royaume.
  • Un apôtre pense à la manière d’un architecte : Il a des dons surnaturels pour faire fonctionner ensemble divers ministères et personnalités, pour qu’ils forment une communauté vibrante, équilibrée et cohérente. Ils construisent de manière créative, sous la direction de l’Esprit, ils n’ont pas peur de démolir une vieille structure improductive pour la remplacer par une autre plus efficace et plus significative.

 

L’architecte  a le plan de construction dans la tête, il a la vision de l’oeuvre achevée. (comme Moïse avec le Tabernacle). Quand la construction n’est pas conforme au plan ou aux normes fixées, il vient sur le site et donne les procédures adéquates pour rectifier, dans l’intérêt du bâtiment achevé.

De même, l’apôtre ne voudra pas avancer sans avoir reçu le plan divin pour cette église, dans ce site particulier, pour ce temps. Dans le NT, Paul a construit les diverses églises mentionnées.

 

L’apôtre construit autour de lui un travail apostolique : il est constructeurvisionnaire, architecte, bâtisseurIl plante : d’autres vont arroser.

L’apôtre est un rassembleur. L’onction apostolique attire, les gens se sentent attirés ! Le ministère apostolique est un ministère stratégique.

D’autres ministères sont dynamisés par l’onction et la couverture apostoliques.

Les gens deviennent une extension de cette onction apostolique.

Le ministère apostolique est un ministère de couverture : il couvre une œuvre !

D’autres ministères se placent sous cette couverture, et deviennent plus productifs.

Le ministère apostolique cherche à reproduire « Christ en lui » chez d’autres ministères, dans lesquels on a discerné les signes de ce même ministère.

Qu’est-ce que l’apôtre construit et comment ?

1. Il implante et édifie les églises locales.

1 Corinthiens 9,1-2 : « Ne suis-je pas apôtre … N’êtes-vous pas mon œuvre dans le Seigneur ? Si pour d’autres je ne suis pas apôtre, je le suis au moins pour vous ; car vous êtes le sceau de mon apostolat dans le Seigneur. »

L’une des marques d’un ministère apostolique, ce sont des églises en bonne santé.

Il fait lever en peu de temps des églises fortes qui sont des bases d’envoi apostoliques.

Ex de Paul :3 ans à Ephèse  –  18 mois à Corinthe  – etc.

2. Il veille sur la bonne doctrine.

Actes 20, 27 : « Sans rien dissimuler, je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu. »

Voir aussi Actes 15 : les apôtres cherchent à préserver la cohérence et l’unité doctrinale pour toutes les églises.

3. Il construit des relations.

Il porte en lui une vision large de l’Eglise-Corps de Christ (à cause de la révélation qu’il a reçue) : Ainsi, il développe des relations ouvertes avec d’autres ministères, d’autres églises, d’autres œuvres qui ne dépendent pas de son ministère.

Galates 2,2 et 9 : « Je montais à Jérusalem… j’exposais en privé aux plus considérés l’Evangile que je prêche, de peur de courir ou d’avoir couru en vain… Lorsqu’ils reconnurent la grâce qui m’avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, considérés comme les colonnes, nous donnèrent la main d’association à Barnabas et à moi, en signe de communion… »

4. Il construit des équipes de ministères.

Paul forme des collaborateurs  (Actes 20,4). Il démultiplie et reproduit son ministère chez ses collaborateurs.

Il travaille au sein d’une équipe de ministères, choisit ceux qui l’accompagnent.  (Actes 15,40)

5. Il construit dans la souffrance.

2 Corinthiens 11, 28 : « Ma préoccupation quotidienne : le souci de toutes les églises ! »

6. Il construit selon et avec le St Esprit

Il s’agit de se mouvoir dans le Royaume spirituel. C’est un ministère solide, capable d’établir et ouvrir le ciel pour l’église et pour son ministère.

Quand l’Eglise devient plus forte, quand elle prend sa vraie place, les esprits démoniaques sont obligés de reculer. La position surnaturelle de force et de grâce manifestée dans l’Eglise et dans le ministère libère sur l’assemblée la présence tangible de Dieu. On vit une atmosphère de ciel ouvert, la faveur de Dieu est en action dans les œuvres et les faits.

–> Alors l’église peut choisir de quelle manière elle va fonctionner au sein de la société, pour que les gens de l’environnement soient touchés par l’amour de Dieu lorsqu’ils entrent en contact avec elle.

III. Le gouvernement apostolique dans l’Eglise

Par leur appel et par leur onction, les Apôtres ont reçu un mandat particulier du Seigneur : ils ont une fonction d’autorité dans le Corps de Christ. Ils sont appelés et oints pour un ministère de fondement et de gouvernement, aux côtés des prophètes.

1 Corinthiens 12, 28 : « Dieu a établi dans l’Eglise premièrement les apôtres. »

  • Compréhension de l’Autorité spirituelle des Apôtres : Marc 10,35-45 et Matthieu 20,20-28.
    L’autorité se gagne par l’humilité, elle doit avoir de bonnes motivations.
  • Influence apostolique envers des personnes, des villes et des puissances démoniaques.

1Cor 5,3 exprime l’autorité apostolique dont Paul est revêtu : une autorité gouvernementale, investie en lui par Dieu pour gouverner dans le monde spirituel et pour représenter pleinement Christ et Son Royaume.

–> Ex Paul à Ephèse : Il exerce un impact sur la communauté, sur la ville, sur le monde spirituel, au point que les démons connaissent son influence et son autorité de serviteur de Dieu.

( Actes 19,15)

  • Les miracles affectent la population.  (Actes 19, 10-12)
  • Le monde spirituel est touché, les praticiens de l’occulte se convertissent. ( Actes 19,18-19)
  • Le monde des affaires est atteint, entraînant un grand mouvement de foule. (Actes 19,25-27)

L’apôtre est comme un « homme très fort » que Dieu délègue dans un lieu pour renverser les forteresses de l’ennemi.

–> Les mouvements d’un apôtre constituent les attaques stratégiques de Dieu contre le Royaume de Satan. L’apôtre utilise des « clés du Royaume » (Matthieu 16,18-19) pour ouvrir le ciel.

Ex : Pierre à la Pentecôte : Il pousse 3000 personnes dans le Royaume.  Il les rassemble puis il les construit, il les établit dans les principes et le style de vie du Royaume. Alors Jésus collecte « ces pierres vivantes rassemblées » et Il bâtit Son Eglise !

–> Le ministère d’apôtre se reconnaît au fait qu’il impacte non seulement les gens présents, mais aussi des générations qui viennent, bien au-delà de leur mort.

  • Autorité reçue de Dieu pour construire et gouverner.

Un véritable apôtre n’aura pas besoin d’imposer «son » gouvernement : l’autorité de Dieu au travers de son ministère sera reconnue.   (2 Corinth. 10, 8  et  13, 10.)

Les 12 ont reçu de Jésus une autorité particulière : elle se manifestera pleinement au Jour du jugement. (Matth 19,28)  Cette autorité est destinée à élever les autres.

Le gouvernement apostolique.

Lorsque les apôtres se reconnaissent dans leur ministère, lorsqu’ils établissent des relations, et commencent à se rassembler, il y a formation d’un «gouvernement apostolique », par exemple sur une ville, une région, une nation, etc…

–> Il se passe à ce moment-là une libération de l’autorité divine et des stratégies divines.

–> Exemples de «rencontres apostoliques » dans le Nouveau Testament :

Actes 15 : le problème traité était d’ordre doctrinal. La décision finale sera un facteur d’unité, de croissance pour les églises.

Galates  2, 1 – 10 : L’unité  et la complémentarité des ministères sont renforcées ; Une stratégie divine est  clairement définie au verset 9.

 

Un Pasteur d’église peut aller puiser dans l’onction apostolique,  il y aura une différence dans son ministère :

–> Est ce que je veux bâtir mon propre travail, ou bien suis-je décidé à entrer dans ce que Dieu a commencé à bâtir ?

IV. La communication apostolique (ou impartition)

Beaucoup de ministères naissants recherchent des pères, des mentors, au-delà des études bibliques.

1. Un apôtre attire des « fils spirituels », dans lesquels il peut se reproduire au moyen de la communication apostolique. Il a cette capacité de faire grandir les personnes dans leur plein potentiel en Christ. C’est un signe de la grâce apostolique sur sa vie.

La communication ou transmission de dons (impartition) est cette capacité de planter dans l’esprit des autres une semence de ce que nous possédons dans notre vie, notre appel et notre ministère.

A ce moment précis, il y a libération de vie et accélération surnaturelle du processus de maturation de la graine, pour qu’elle mûrisse jusqu’à la pleine moisson. Cela s’ajoute à l’enseignement et à la formation.

L’apôtre mature déverse en d’autres ce qu’il peut faire avec la pleine onction qu’il a reçue, pour multiplier et se reproduire.

2. L’apôtre est également capable de communiquer à d’autres ce qui leur manque pour qu’ils atteignent une pleine maturité.

Romains 1,11 « Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis, ou plutôt, afin que nous soyons encouragés ensemble au milieu de vous par la foi qui nous est commune ».
1Tim 4,14 « Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens ».

 

 

C’est l’onction apostolique
qui fait accélérer le processus de maturation et de moisson spirituelle.

  • La communication apostolique ne se fait pas par un contact superficiel ou par hasard.
    Comparer 1Tim 5,22 avec 2Tim 2,2.
  • C’est un transfert de vie et  non une « cérémonie ». Seule une puissance de vie peut implanter des semences ! Ce n’est pas non plus une transmission de savoir ou de compétences, c’est transmettre des gènes de « père à fils », en sorte que ce dernier s’en souviendra même quand le père n’est plus là. (1Cor 4,17)
  • Cette communication suppose un cœur passionné, intensément rempli. L’apôtre veut transmettre sa passion, son fardeau à d’autres… ( Rom1,11) « Je désire vous voir… »
  • La communication apostolique affecte et influence tous les aspects de la vie des personnes.
    (Actes 16,9-10) : Paul a influencé toute l’équipe qui était avec lui, à cause de la vision reçue, à cause de sa passion = leurs désirs et leurs destinées ont été changées !
    –> Ex : Quand une femme est fécondée, il n’y a pas que des changements biologiques, mais aussi hormonaux et psychologiques. Tout le style de vie de la femme est changé, sa taille et sa forme sont changées, même ses goûts et la température de son corps !
  • Une communication apostolique affecte profondément la personne, au moment où la vie et le ministère sont transmis spirituellement.
    (Deut3 4, 9) « Josué, fils de Nun, était rempli de l’esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui. Les enfants d’Israël lui obéirent… »
  • La communication apostolique fait lever de nouveaux ministères et de nouvelles églises !

La communication apostolique engendre beaucoup de vies surnaturellement
et les amène à la maturité.

L’apôtre : homme de relation et père spirituel.

  • Importance de la paternité spirituelle :

1Cor 4.15 : « quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l’Evangile. Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs. »

  • La génération actuelle est une génération « sans pères »

C’est la fonction prophétique et apostolique qui a pour but de lier ensemble le coeur des pères avec les fils et le cœur des fils avec les pères, afin d’assurer la transmission et la continuité des objectifs éternels de Dieu.

  • Dans notre génération, le passé et le futur sont imbriqués : Nous devons chérir et aimer tout ce que nos pères ont acquis et réussi avant nous.
  • Quelques concepts concernant la paternité spirituelle :
    • Elle est une fonction apostolique, apportée à ceux dans lesquels l’apôtre veut se reproduire. Il s’agit d’implanter dans ces personnes notre vie et notre nature, pour qu’elles se reproduisent.
    • Elle est fondée sur la base d’une relation déjà établie.
    • Elle est l’extension de la paternité de Dieu, manifestée de manière tangible, pour reproduire l’esprit de filiation chez les saints. (Eph 3,14-15)

 

C’est la différence entre être créé (amené à la vie par le désir de Dieu)
et être engendré (être issu d’une généalogie, d’une semence ou d’une lignée.)
Ps 2,7 : « Je publierai le décret ; L’Eternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui » Jésus a reçu une adoption en tant que Fils.

Seul un fils engendré peut refléter l’image d’un père, en étendant sa paternité !
1Cor 11,1 : « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ »

Vous ne pouvez pas être un bon père spirituel pour d’autres,
si vous n’avez pas expérimenté pour vous-mêmes la paternité de Dieu le Père.

  • Elle est une stratégie de Dieu pour réformer la société.

Malachie 4,5-6 : « Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, avant que le jour de l’Eternel arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit »

La paternité spirituelle commence
quand des pères spirituels identifient leurs « enfants ».
Ainsi, l’initiative vient de « pères mûrs :
Ils passent du rôle de pasteurs ou enseignants à celui de pères spirituels.

 

  • La paternité spirituelle exige de stimuler les potentiels et les dons des fils, jusqu’à atteindre leur pleine maturité.

Rébecca a vu la destinée de Jacob : elle l’a « nourri » dans ce sens, elle l’a instruit et inspiré. Jacob a vu aussi la destinée de ses 12 fils et a prophétisé sur chacun d’eux.

«Un bon père parle à ses fils de leurs potentiels, un mauvais père
réagit à leurs défauts en eux.»

Phil 2;12-13 : Paul atteste la grâce de Dieu dans son fils spirituel Timothée, et encourage le travail de Dieu en lui.

  • Elle a pour but d’établir dans nos fils un « auto-gouvernement » 
  • La paternité spirituelle ne peut pas être établie par une organisation : elle repose fondamentalement sur une relation d’alliance. 
  • Elle porte en elle-même une attente pour reproduire des fils comme des successeurs, qui vont monter en flèche et nous dépasser dans le ministère.