+223 20 73 97 74 philadelphiesahel@gmail.com

Ministères et église dans le Nouveau Testament
Points généraux

Une étude sur le thème : Œuvre et églises locales dans le N.T, et sur la complémentarité entre ministères locaux et ministères du Corps de Christ concerne directement :

  • La structure de l’Eglise et son fonctionnement
  • Le gouvernement de l’Eglise
  • Le développement et la croissance de l’Eglise
  • L’établissement du Royaume de Dieu

Ce sont des enjeux majeurs pour l’Eglise d’aujourd’hui !

?  Il s’agit d’établir les bases du royaume de Dieu pour notre génération (et préparer l’installation visible et mondiale de ce Royaume, lors de le seconde venue du Seigneur), ainsi que le gouvernement de Dieu sur des villes, des régions, des pays, etc.

?  En rétablissant le rôle des Ministères de Direction (Ephésiens 4,11  –  1 Corinthiens 12, 28), la collaboration entre ministères de l’œuvre et églises locales, nous pourrons atteindre le degré d’édification maximale de tout le Corps (Ephésiens 4, 12-16) et parvenir à des stratégies mondiales d’évangélisation, en vue de la moisson finale.

Les ministères

–  Ce sont d’abord des serviteurs. Ministère ou ministre vient du mot « diakonia » qui signifie service. Ce n’est pas accorder un titre ou une position à quelqu’un.

– Ils sont appelés par Dieu, choisis et établis par LUI, mais aussi reconnus par d’autres hommes.

–  La notion de Ministère du Corps est associée à celle de révélation de ce qu’est l’Eglise – Corps de Christ et de son fonctionnement. Ces ministres sont donnés pour tout le Corps, selon des limites spécifiques à chacun. Leur cadre de travail et de responsabilité dépasse l’église locale. Ils sont donc mobiles, « itinérants ».

–  Les ministères dans le Nouveau Testament travaillent toujours en équipe, ils ne travaillent jamais en solitaire.

–  Le N.T parle « des apôtres… des prophètes… » : il n’y a dons pas un seul type d’apôtre ou de prophète, etc.  Les ministères sont différents de l’un à l’autre dans : leur caractère – leur manière d’exercer – leur appel – leurs dons – leur champ d’action –

Il n’y a pas d’uniformité : seul JESUS récapitule parfaitement toutes les qualités de l’apôtre, du prophète, de l’évangéliste, du pasteur et du docteur.

Rétablissement de la fonction des 5 ministères-dons

Les cinq ministères-dons de Ephésiens 4,11 sont les leaders de la réforme apostolique commencée vers les années 1980. Dans leur maturité, ils sont appelés à être :

  • Chefs d’orchestre ou entraîneurs (coaches)
  • Pères spirituels, notamment dans le domaine de la révélation et pour la pose des fondements (Eph. 2,20  et  Eph. 3,3-5)
  • Ils manifestent le caractère de Christ
  • Ils sont des architectes pour la construction

Ils cherchent à accomplir les buts éternels de Dieu pour tout le Corps de Christ, sur toute la terre :

  • Ils sont reliés entre eux  (par des réseaux).
  • Ils travaillent en équipes de ministères.
  • Ils établissent des relations d’alliance.

 

Ils reçoivent une révélation fraîche, actuelle (selon le modèle de la première église), pour le fonctionnement de l’Eglise – Corps de Christ, pour son développement, son gouvernement –  et pour l’articulation des églises locales dans ce vaste plan divin.

  • Ils cherchent à construire le Royaume de Dieu
  • L’Eglise actuelle, terrestre, connaîtra un déversement spécial de grâce, de foi et de révélation. Elle va passer par une transition pour devenir l’Eglise immortelle.

La structure finale de l’Eglise sera restaurée quand tous les Ministères (notamment celui d’apôtre) seront restaurés à leur place, en harmonie avec les ministères locaux et le fonctionnement des églises locales.

Nous sommes progression vers la pleine révélation du rôle et du fonctionnement des ministères (notamment pour les apôtres), leur unité, leur ordre, leur autorité, leurs relations. Le tableau final et complet est encore en devenir !

Dangers actuels :

  1. Certains ministères sont authentiquement appelés, mais ne respectent pas le processus de maturation et de formation de Dieu.
  2. Il y a ceux qui freinent ou bloquent la restauration (par conservatisme)
  3. Partout où le ministère apostolique se développe et fonctionne, le diable sème la confusion ou la contrefaçon ou les erreurs (nous voyons cela dans le livre des Actes des Apôtres). Il y a donc un combat spirituel à ce niveau !

On évolue vers la restauration de l’autorité apostolique, l’acceptation de la charge et du ministère d’apôtre, en relation avec les autres ministères.

Les fonctions des Ministères-dons sont :

  • aider chaque membre à accomplir sa destinée dans le plan de Dieu
  • libérer la vie de Christ dans chaque membre
  • construire l’œuvre de Dieu  (pas seulement faire des programmes)
  • stabiliser la vie du Corps – superviser – encadrer
  • équiper les saints
  • amener chacun à la maturité, « la stature parfaite de Christ »
  • unité et maturité du Corps tout entier
  • former des leaders
  • se reproduire, multiplier

La coopération entre ministères

Un véritable ministère recherche la collaboration avec d’autres, il veut partager l’amour fraternel. Il cherche à apprendre des autres, à recevoir et à donner.

Chaque ministère a reçu une mesure d’onction particulière : pour vivre une pleine onction ou une onction plus grande, il a besoin d’être complété par d’autres ministères.

Les relations sont des ponts à bâtir. On les établit et on les vit à des niveaux successifs : d’abord dans une équipe – ensuite en collaborant avec d’autres équipes – puis en réseaux plus larges et diversifiés.

Trois niveaux de relation et de collaboration entre ministères :

1/  LA  COMMUNION :

Elle est vécue avec tous les enfants de Dieu, donc tous les serviteurs et servantes de Dieu.

Ephésiens 4,3-4 : « Vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. Il y a un seul Corps et un seul Esprit. »

Dans ce cas, nous nous réjouissons de vivre la relation fraternelle avec d’autres. Cela peut être ponctuel ou plus ou moins régulier. Il n’y a aucun engagement mutuel, tout est informel.

2/  LA  COLLABORATION :

Elle se met en place avec ceux que Dieu nous montre, ceux avec lesquels Il veut nous associer.

La relation est profonde, régulière, à partir de relations de cœur. Elle progresse avec le temps.

Les bases de cette relation sont : la confiance – le respect mutuel – la loyauté envers l’autre – la fidélité –  la reconnaissance des dons que Dieu a mis chez l’autre – etc.

La collaboration se concrétise par des actions communes ponctuelles, puis régulières.

On se donne le droit de se corriger mutuellement, de se conseiller. On peut faire appel à l’autre en cas de besoin ou pour des avis.

On vit selon une cohérence doctrinale et selon une déontologie du ministère semblable, sans qu’il y ait uniformité absolue.

Il existe des niveaux de collaboration différents, avec des partenaires divers.

3/  LA  RELATION  D’ALLIANCE :

C’est le stade le plus élevé. Cette dimension se vit avec seulement quelques uns.

En plus de la collaboration précédente, il y a :

  • Une soumission réciproque
  • Une notion de redevabilité envers l’autre (on se rend des comptes mutuellement sur certains domaines choisis)
  • Une supervision, un regard mutuel de l’autre
  • Un choix d’investir du temps ensemble pour développer la relation
  • Un désir d’élever l’autre
  • Il peut y avoir un acte solennel ou officiel d’alliance

Attention : ce type d’engagement est librement consenti, il ne s’agit pas de se retrouver étouffé ou dominé par l’autre, ni de subir des pressions.

C’est le résultat d’une relation et d’une bonne connaissance les uns des autres qui ont été éprouvées par le temps. Il faut en plus un révélation de Dieu qui veut nous lier pour construire ensemble Son Royaume.

Les ingrédients de l’alliance sont :

  • Une vision spirituelle commune : il est nécessaire de partager notre vision ensemble – de l’évaluer et le retoucher régulièrement ensemble – d’avoir des temps ensemble dans l’adoration, où Dieu nous renouvelle et affermit nos engagements.
  • Un accord dans nos relations : cela signifie partager, s’apprécier en tant que personnes (pas seulement en tant que serviteurs de Dieu) – choisir de se consacrer du temps – choisir de régler nos différents – s’engager à prendre soin de l’autre (sa famille) –
  • S’accorder sur nos valeurs communes, qui définissent notre identité.
  • Travailler concrètement ensemble, avoir une expérience commune – apprendre à connaître nos réactions les uns envers les autres – apprendre à fonctionner ensemble –

Une équipe vit en sécurité quand les termes de l’Alliance sont clairs et respectés.

Les réseaux apostoliques

Ou : Comment orchestrer une pénétration mondiale de l’Evangile ?

La restauration véritable de l’Eglise – Corps et Epouse de Christ, l’établissement du Royaume de Dieu s’accompagnent d’une prise de conscience de la vocation missionnaire de l’Eglise envers tous les hommes (Matthieu 24,14  et  28,18-20).

Aujourd’hui, des équipes de ministères établissent des ponts de relations entre elles, au delà des dénominations existantes et au-delà des frontières nationales. Leurs buts sont de :

  • Répandre l’Evangile dans toutes les nations, tous les groupes ethniques. Cela signifie :
    • cibler les peuples non-atteints de la planète
    • rendre chaque église nationale responsable de l’évangélisation de son pays
    • voir chaque nation remplie de la puissance du Saint-Esprit
  • Définir des stratégies d’évangélisation et d’implantation d’églises pour toute la planète.
    Cela inclut le rôle de l’intercession et celui des prophètes, pour prononcer des paroles prophétiques sur une nation, un peuple, une région, un gouvernement humain, etc.
    Cela signifie : se revêtir de la vision d’une grande moisson finale dans le monde entier.
  • Mettre en commun leurs informations et leurs ressources pour une efficacité maximale
  • Des équipes de ministères se multiplient, se reproduisent et envahissent toutes les nations.
    Elles réveillent et stimulent les églises locales en vue de la conquête.
    Elles ont pour objectif : l’implantation des églises
    Elles encouragent la collaboration entre leaders nationaux et réseaux apostoliques

Les 5 Ministères-dons vont chercher de plus en plus à se relier entre eux, afin d’accomplir les buts éternels de Dieu pour l’Eglise et pour ce monde.